Comment faire face à l'échec

Rebondir et atteindre la réussite, merci wizworld.fr

Pour la vidéo et sa transcription lisez la suite

Il n’existe pas de secret qui garantisse le succès.

Toute entreprise, chaque être humain connaît des difficultés ou un échec à un moment où un autre.
Si la plupart des échecs sont surmontables. Cela dépend beaucoup de votre état d'esprit et de votre façon de procéder.

Voici ce qu’il ressort de l’expérience de ceux qui ont dépassé l’échec pour atteindre de grandes réussites.


Dès que vous percevez les signes d'un échec possible, pas de panique; suivez ce processus:
1/Acceptez l’échec pour ce qu’il est

2/Reconnaissez l’échec

3/Découvrez le problème

4/Analysez-le

5/Prenez la meilleure solution

6/Validez la


Les échecs sont une étape vers la réussite

Les échecs sont les contretemps, les revers que chaque personne et que chaque entreprise rencontrent à un moment où à un autre.

 

Les statistiques établissent que 30 pour cent des nouvelles entreprises ne durent pas plus de deux ans et que 50 % seulement atteindront cinq ans. C’est peu. Cela signifie qu’une entreprise sur deux, a de fortes chances de ne jamais être rentable.

 

Cela signifie aussi que toutes les entreprises, que chaque entrepreneur sera confronté à des difficultés sur une chose ou sur une autre à un moment ou l’autre de son existence.
La différence en terme de réussite, vient de leur anticipation, de leur capacité d’adaptation et enfin de leur résilience face à l'échec.

 

Imaginez que Thomas Edison ait été arrêté par l'échec. Nous n’aurions peut-peut-être pas encore l’ampoule électrique.
Il raconte qu’il a fait 1000 tentatives pour inventer l'ampoule électrique. Mais pour lui, ce n’était pas 1000 échecs. C’était la découverte de 1000 façons de faire une ampoule qui ne fonctionnait pas. Il les voyait comme des étapes de son succès.

Ceux qui ont déjà réalisé quelque chose de grand; toute personne qui a changé le monde, sait ce que signifie l'échec et comment faire face à l'échec.

Malheureusement, si beaucoup de gens sont prêt à profiter de la récompense de la réussite, peu se donnent la peine de réfléchir au prix que ceux qui ont réussi ont payer pour y parvenir.
Alors je pose une question maintenant, je pose une question: Si tout le monde était comme vous, où serait le monde aujourd’hui? hmm? Où en serait le monde?

Revenons à l’échec (qui n’est, après tout, qu’une étape vers la réussite)
Les défaillances d'entreprises sont inévitables. Il n’existe pas de secret dans garantisse le succès à tout les coups et tout le temps. En fait, la seule chose que toutes les entreprises ont en commun, est qu’elles ont toutes une histoire d'échec. A des moments différents, à des niveaux différents, d’importances différentes; toutes les entreprises ont connu l'échec.

 

Voici ce qu’il ressort de l’expérience de ceux qui ont dépassé l’échec pour atteindre ce que beaucoup considèrent comme de grandes réussites.
Dès que vous commencez à deviner un échec, pas de panique. Suivez ce processus et vous avez de grande chance de retomber sur vos pieds.
1/Acceptez l’échec pour ce qu’il est. 2/Reconnaissez l’échec. 3/Découvrez le problème. 4/Analysez-le. 5/Prenez la meilleure solution.

2/ Reconnaître l'échec

Votre entreprise ne réussira pas si vous refusez de reconnaître que vous échouez, quand vous échouez.

Elle va réussir parce que vous refuserez de faire de l’échec, une fin.
Quand vous voyez l'échec comme un simple tremplin vers le succès ou une virgule dans la phrase du succès, vous continuez jusqu’à enfin obtenir le succès que vous voulez.

C’est important car certaines des expériences d'échec viennent vous rediriger vers le bon chemin. En revanche, si vous refusez de les admettre et de faire les bons changements, vous resterez sur le mauvais chemin et vous n’atteindrez jamais le succès.

Je sais, ce n’est pas facile, mais:

Être capable de reconnaître qu'une stratégie, un plan, un produit, une idée, une communication, un mode de commercialisation etc. ne fonctionne pas, est le seul moyen utile d’avancer.

Les meilleurs dirigeants sont ceux qui savent quand arrêter et quand continuer.
Mais attention, continuer ne veut pas dire continuer de la même manière. Vous ne pouvez pas espérer des résultats différents si vous continuez à faire exactement la même chose.

Voici ce que disait Colin Powel, Colin Powel (ancien secrétaire d’état des Etats Unis): «Il n'y a pas de secrets de réussite. Elle est le résultat de la préparation, du travail acharné et de l'apprentissage de l’échec.»

4/ Analysez le problème

Après avoir découvert où réside le problème, l’étape suivante est d’analyser le problème et ses données.

Votre intérêt est de trouver la meilleure solution. Donc vous devez vous concentrer sur la solution plus que sur le problème. Et ne minimisant pas la contribution de vos employés, de vos clients ou même de vos relations.

Certains problèmes trouveront une solution claire et directe dès que vous les identifiez, tandis que d'autres auront de nombreuses façons de les traiter. La plupart des difficultés d'entreprises, se résume d’une manière ou d’une autre, au problème d’argent.

Comment en gagner plus, plus vite et comment réduire les coût et les charges. Comment réduire ou couvrir les dépenses et comment augmenter les marges. Mais si l’argent est l’aspect le plus visible, il n’est souvent qu’une manifestation, une conséquence du vrai problème.

Le vrai problème peut être: les clients insatisfaits, un roulement de personnel élevé, une concurrence plus difficile, des produits inadaptés ou mal positionnés, etc.

Voici quelques pistes solutions possibles:

  • Stratégie: Faire une analyse stratégique de votre entreprise et de ses produits. Faire mieux ou autrement que les concurrents, prendre soin de votre clientèle
  • Gestion: Modifier le système de gestion
  • Localisation: Changer d’emplacement pour facilité l’accès aux clients
  • Marketing: Investir dans le marketing, en amont (vos produits), en aval leur distribution. Etude pour connaître les forces des concurrents afin de les copier, analyse de la valeur de vos produits. etc Positionnement. Changer de produit ou de secteur d’activité, (les rustines pour réparer les pneus de vélos ne sont plus un marché porteur)
  • Réduire les dépenses inutiles: J’ai connu une entreprise de fenêtres PVC. Les deux associés s’étaient attribué chacun une voiture de fonction, complètement inutiles mais couteuses pour une entreprise qui démarrait à peine
  • Le personnel: Réduire les charges de personnel, l’impliquer d’avantage, le motiver, améliorer sa productivité, faire évoluer les postes, promouvoir les plus compétents et les plus dynamiques… Trouver les stratégies qui inciteront le personnel à vouloir faire mieux
  • Révisez votre modèle économique
  • Rehausser vos critères de qualité, de satisfaction, de performance
  • Augmenter le capital social, augmenter la rotation des produits
  • Différencier vos approvisionnements, renégocier vos conditions d’achat ou de vente
  • Nouer des partenariat d'affaires
  • Et cætera.

Après réflexion sur les solutions possibles, avec votre personnel, avec vos clients, ou avec votre conjoint, il vous revient de réfléchir aux solutions. C’est votre entreprise et c’est à vous d’assumer les risques et les décisions.

1/ Percevez l'échec correctement

L’échec n’est qu’un paramètre, une information utile.

  • Une des raisons pour lesquelles les gens ne réussissent pas, vient fréquemment de leur peur de l'échec. La cause de cette peur étant qu’ils craignent le jugement des autres.
  • Une autre raison est la façon de percevoir l’échec. Les perdants considèrent l’échec comme la fin de leur tentative. Et comme déjà dit: Les gagnants considèrent l’échec comme une étape vers la réussite.

Il y a donc à la base un état d’esprit, un mode de réflexion qui favorise la réussite ou pas. Pour cette attitude face à l’échec, je vous invite à voir ma vidéo «De l’échec au succès, 9 modèles à suivre» où je vous partage les citations et les exemples des 9 milliardaires très connus, qui ont d’abord, et souvent à plusieurs reprises, connu l’échec.

Sachez-le tout de suite, le monde des affaires, n’est pas pour les esprits faibles, pas pour les moutons. Il est plutôt pour les gens volontaires et pugnaces (accrocheurs).
Le monde des affaires est celui des preneurs de risque, des aventuriers, ou encore de ceux qui ont une vraie volonté d’y arriver.
Si vous n'êtes pas décrit par ces mots, créer votre entreprise serait une erreur. Le business n’est pas pour les sceptiques, pour les mous, pour les passifs.


De mon expérience avec les porteurs de projets, ceux que j’ai côtoyé en tant que consultant comme ceux que j’accompagnais pour le département de l’Ariège; la perception de l’échec et l’engagement font toute la différence.
Toutes choses étant égales par ailleurs, c’est la personnalité plus que le projet qui conditionne la réussite.

Pour réussir en affaires, vous devez considérer l'échec de manière différente que la façon dont la plupart des gens le voient.

Déjà, vous n’irez nulle part si l’échec est important pour vous et s’il vous fait peur. Soyez prêt pour l'échec, mais travailler dur pour réussir.

Bill Cosby disait: «Afin de réussir, votre désir de réussite doit-être plus grand que votre peur de l’échec»  Bill Cosby qui est acteur, réalisateur, scénariste producteur.

A ce propos, parlons de vous.

Comment percevez-vous l’échec?

Comment y réagissez-vous?

3/ Découvrez le problème

Découvrir la vraie raison d’un l'échec est le tournant vers le succès.

Dès que vous avez conscience que quelque chose a échoué, la prochaine étape essentielle est de découvrir pourquoi ça a échoué.

Par une réunion de remue-méninges, avec votre personnel, en discutant avec vos clients ou en prenant un temps de réflexion.
Ne présumez pas que vous connaissez le problème. Soyez réceptif.

Si vous organisez une réunion, assurez-vous que tout le monde se sent à l'aise et qu’il a l’esprit ouvert. Vous connaissez la formule: «L’esprit c’est comme le parachute, c’est quand il s’ouvre qu’il fonctionne». Que cet échange, cette réflexion soient un temps d'apprentissage pour vous. Écoutez, prenez des notes, laissez venir les idées. Vous pouvez même concevoir un questionnaire et recueillir des données. Tous les moyens sont bons.

Vos clients vous diront les faits bruts de votre entreprise. La connaissance de ce que vos clients pense de vous et de votre entreprise est la meilleure information que vous puissiez avoir.

Idéalement, vous devriez chercher à le savoir que ce soit en période de problème ou en temps de succès. Les clients voient votre entreprise autrement que vous et ils la comparent de la même façon avec vos concurrents.

Voici une citation d’Abraham Lincoln (président des Etats Unis de 1860 à 1865):
"Ma grande crainte n’est pas si vous avez échoué, mais si vous êtes satisfait de l’échec"

Car, une fois que vous avez collecté les données sur votre entreprise, ses produits et ce qu’en pensent vos client; pesez objectivement les faits, de façon rationnelle.

5/ Prenez la meilleure décision

Dès que vous avez décidé de ce que la solution serait, prenez là et mettez là en œuvre.

 

Tout le monde ne va pas l’accueillir dans la joie. Certaines personnes seront affectées négativement. Cela fait partie du coût. Gardez à l’esprit que votre entreprise est plus important que la satisfaction d’un individu.

Quand vous analysez les conséquences de votre décision, pensez à la façon dont elle affectera vos finances, mais pensez  aussi à toutes les différentes choses qui seront affectées au cours du processus.
Une fois la décision mise en pratique depuis un certain temps. Faites-en une évaluation avec votre personnel. Vous devez être convaincu qu'il y a un changement significatif avant de continuer. Sinon, vous devez revoir vos options et rechercher une meilleure solution.

Vos compétences de dirigeant se trouvent notamment dans votre capacité à faire les meilleurs choix pour votre entreprise. C’est ce que faisait Henry Ford en s’entourant de cerveaux auxquels il soumettait ses problèmes et ses demandes. Faire appel à des personnes plus intelligents ou plus compétentes est du simple bon sens; Mais tous ne l’ont pas.

Gardez à l’esprit  que si les plus mauvais échouent face aux difficultés, ils laissent d’autant plus d’espace de réussite à ceux qui trouveront une solution. A vous de faire parti des gagnants.

Alors? Où vous situez-vous? Pensez-vous être armé maintenant pour réussir même en cas de difficulté?

s'abonner à la newsletter de Wizworld et recevoir un cadeau

En vous abonnant à la newsletter vous recevez un cadeau